Entreprise Asynchrone, entreprise moderne et dématérialisée : Résumé du podcast avec Kevin Jourdan

Mis à jour : 26 nov. 2020


Dans cet épisode, j'ai été ravie de recevoir Kevin Jourdan, fondateur de la société asynchrone dokmarket.eu dont l’activité est l'achat-revente de sites web.

Cet entrepreneur avide de liberté et passionné de webmarketing, qui a débuté sa carrière à l’étranger par l'édition de sites internet, est désormais à la tête d'une entreprise qui s'inscrit dans un tout nouveau cadre professionnel où les notions d’horaires et de bureaux fixes sont inexistantes... dans ces organisations libres l’entreprise est en quelque sorte dématérialisée et hors du temps…


Pour tout vous dire, j'étais très enthousiaste à l'idée de recevoir cet invité, qui incarne les valeurs de l'entreprise de demain par sa simplicité, sa transparence et surtout par la manière dont il s’est affranchi des codes du travail moderne. Son profil, ainsi que son style de vie atypique, m'ont poussée à dresser son portrait.

De plus, ce qui fait toute la particularité des entreprises asynchrones, c'est la manière dont elles s'éloignent de l'image traditionnelle, en s'émancipant des nombreux codes managériaux. Et c'est justement pour cette raison que j'ai décidé d'aborder ce sujet, revenu sur le devant de la scène depuis le contexte Covid 19.

Qui n'a jamais rêvé de travailler dans un cadre de travail plus souple, dénué de bureaux et d'horaires fixes, le tout dans un environnement efficace et bienveillant ?


I. Entreprise asynchrone, un environnement de travail où boulot et style de vie ne font qu'un


« Mon travail correspond au lifestyle que je souhaite pour ma vie »

J'ai été très inspirée par le discours de Kevin. Dans notre échange, la première chose qui m'a marquée est l'état d'esprit singulier dont il a fait preuve. Ancien expatrié, il a rapidement adopté un style de vie de nomade, ce qui lui a permis d'acquérir certaines qualités propres à la gestion d’entreprise.


Rapidement, il a su mener à bien différents projets sur le web en tant que salarié aux Philippines, où il découvre le management basé sur la confiance et la cohésion d’équipe. Il m'explique que c'est d'ailleurs cette expérience qui lui a permis par la suite de faire confiance à de potentiels associés, et ainsi à monter de nouveaux projets à distance.


Aujourd’hui, Kevin gère d’où il veut ses 3 entreprises asynchrones. Son mode de vie n’est pas conditionné par ses contraintes professionnelles. Ainsi, Kevin est ce que l'on appelle un travailleur nomade, c'est à dire qu'il travaille où il veut, quand il veut. Il n’a pas des locaux prédéfinis. Et apparemment, cette situation lui convient à merveille.


II. Entreprise asynchrone : recrutement, profil des candidats

« J'ai toujours été attiré par les profils de personnes ayant un goût prononcé pour la liberté, l'autonomie et la self discipline ».

Fort de son expérience à l'étranger, Kevin m'explique clairement que l'entente avec l'ensemble des membres de son entreprise se fait de manière beaucoup plus naturelle dès lors qu'ils partagent un même mode de vie, ou plus largement une même philosophie. De ce que j'ai compris, pour lui, il est évident que le fait de voyager et donc de découvrir de nouvelles choses est un phénomène très fédérateur.

Ainsi, l'ouverture d'esprit s'avère être l'un des éléments clés dans une démarche de recrutement en entreprise asynchrone. Et c'est dans cet esprit là que Kevin me raconte l'anecdote du recrutement d'Aurélie, l'une de ses collaboratrices chez dotmarket. Ancienne cheffe pâtissière, basée à New York, elle s’est pris d'intérêt pour le secteur du web, et est allée jusqu'à proposer ses services gratuitement en échange d'être formée par dotmarket dans le domaine. C'est ce que Kevin appelle le « mindset d'entrepreneur »


III. Entreprise asynchrone : Une opportunité et une confiance étendue aux salariés


C'est encore une fois un élément qui m'a beaucoup inspirée lors de cette interview. Kevin m'explique qu'en effet, rares sont ceux qui comprennent le fonctionnement de son activité. Mais paradoxalement, il insiste sur le fait que cette méconnaissance a un côté très bénéfique : elle permettrait de réduire fortement les discriminations à l'embauche.

Encore une fois, ce qui importe à Kevin ce n'est pas tellement l’expérience ou les études du candidat (nous avons même ri de la notion de « profil classique ») mais bien plus sa volonté, son engagement et son mindstet, car il a style de management par l’exemple et la confiance … une confiance en la capacité du collaborateur à s’organiser, à partager ses erreurs, doutes ou limites.


IV. Entreprise asynchrone et organisation

«L’organisation n’est pas mon fort. […] En terme d’archivage, j’utilise beaucoup les mails et WhatsApp ».

Kevin m’explique que l’organisation est capitale dans la gestion d’une entreprise asynchrone qu’il n’est pas tout à fait au point mais qu’il y travaille…

Le challenge est d’apprendre à optimiser sa communication. En entreprise asynchrone on ne peut pas repasser devant le bureau de son collègue pour lui dire oralement « ah, au fait ….j’ai oublié de te dire ce matin à la machine à café que sur le dossier X il faut penser à …».

La communication à distance doit être précise, factuelle et orientée action.


A ce titre, je trouvais judicieux de clôturer tout ce que nous venons d'apprendre par un parallèle avec l'actualité. En effet, l'entreprise asynchrone et le salariat en remote sont loin d'être encore démocratisés en France. Il semblerait que notre pays ait pris du retard en la matière comparé à nos voisins européens, et en particulier ceux qui ont largement adopté le modèle à l’américaine. Plusieurs pistes s'offrent alors à nous, et notamment la question de la mentalité, qui manque peut-être parfois d'ouverture d'esprit. Mais plus encore, nous pouvons en faire le constat sur ces derniers mois, puisque malgré l'obligation de rester chez soi imposée par la Covid 19, le télétravail peine encore à se développer en France.


Pour terminer sur une note positive, j’invite donc l’ensemble des personnes ayant expérimenté l’entreprise asynchrone, ou le télétravail à partager leur expérience. Il me semble que c’est grâce à la diffusion des témoignages que nous pourrons peut-être avoir la chance de voir se développer ce genre de modèle en France. Un modèle qui pour résumer permet de :

  • recruter les meilleurs talents où qu’ils soient

  • allier un meilleur équilibre entre vie pro et vie perso

  • réduire les coûts de l’immobilier d’entreprise

  • améliorer l’engagement et la performance des collaborateurs


Conseils de lecture de Kevin Jourdan :

The Lean Startup par Eric Ries

La semaine de 4 heures par Tim Ferris

L’essentialisme par Greg Mckeown


Références pour aller plus loin

Le travail asynchrone : interview Jean Charles Samuelian

https://www.welcometothejungle.com/fr/articles/jean-charles-samuelian-l-avenir-du-travail-est-il-asynchrone

Le retard de la France en matière de télétravail

http://www.teletravailler.fr/observatoire/en-france


https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/c-est-mon-boulot/confinement-encore-des-freins-au-teletravail-en-france_4142267.html

Le travail nomade

https://www.relyance.fr/le-travail-nomade/



Contact Kevin Jourdan

Site internet : https://www.dotmarket.eu/

Linkedin @ Kevin Jourdan

L’investisseur web : dotmarket.eu/linvestisseur-web


Contact Jennyfer Montantin

Site internet : https://www.blossomtalents.com/

Instagram @ blossomtalents

Linkedin @ Jennyfer Montantin

Meetup de la communauté RH à Paris @ RH à Paris

Sur vos plateformes de podcasts : Ausha, Spotify, Google Podcasts, Podcastaddict

© 2020 Fièrement propulsé par: BLOSSOM TALENTS©             TEL : 06 01 99 24 96 

  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône
  • Vimeo sociale Icône